Abri de jardin : 6 questions pour maîtriser la règlementation

Un abri de jardin sert généralement de lieu de stockage d’outils et de matériels qui sont utiles à l’entretien du jardin. Vous pouvez également y entreposer des plants ou des semis si la lumière peut y entrer. C’est donc une façon très connue pour aménager son espace extérieur mais encore faut-il connaître la réglementation régissant un abri de jardin avant de franchir le pas.

Peut-on librement construire un abri de jardin ? Y-a-t-il des formalités à respecter ? 

Avant d’installer un abri de jardin dans votre lotissement, vous devez vérifier s’il n’y a pas de prescriptions spécifiques dans le règlement de ce dernier. Vérifiez surtout les prescriptions concernant l’implantation des constructions légères et les matériaux. En général, les matériaux dits traditionnels comme le bois sont autorisés. En somme, vous pouvez construire librement un abri de jardin mais vous devez vous renseigner sur les contraintes pouvant exister. Les formalités à effectuer dépendent de la superficie de votre abri. Si celle-ci est moins de 5 m², il n’y a aucune démarche administrative à effectuer. Vous devez, par contre, faire une déclaration de travaux auprès de votre mairie si la superficie est comprise entre 5 et 12 m². Concernant la hauteur, celle-ci doit être de 12 m au maximum. Au-delà de cette élévation, la réglementation d’un abri de jardin exige que vous effectuiez la demande d’un permis de construire. 

Faut-il assurer son abri de jardin ? Y-a-t-il des taxes à payer ?

Selon la réglementation d’un abri de jardin, l’assurance n’est pas obligatoire mais elle est nécessaire si vous souhaitez être protégé en cas de sinistre. L’abri de jardin est considéré comme étant une dépendance et n’est donc pas intégré systématiquement dans le contrat d’assurance multirisque habitation de votre logement. Pour qu’il soit couvert, vous devez le déclarer à votre assureur. Concernant les taxes, celle dite d’aménagement s’applique si votre abri de jardin a une superficie supérieure ou égale à 5 m². Sachez que la taxe d’aménagement est soumise à une demande d’autorisation d’urbanisme que ce soit pour une construction, pour un aménagement ou pour un agrandissement de plus de 5 m². Votre commune est ensuite libre de l’appliquer ou non.

Faut-il récupérer les eaux de pluie ? L’abri peut-il être implanté n’importe où ?

La récupération des eaux de pluie est aussi mentionnée dans la réglementation d’un abri de jardin. En effet, si vous êtes propriétaire d’une construction, quelle qu’elle soit, vous devez récupérer les eaux de pluie en limite de votre propriété. Vous devez utiliser des gouttières pour canaliser l’eau provenant de chez vous. Libre à vous ensuite de prévoir des aménagements pour récupérer cette eau afin de l’utiliser plus tard si vous le souhaitez. Vous devez également respecter les règles d’implantation en termes de distances limites par rapport aux voies publiques et au voisinage. L’abri de jardin ne doit pas être disposé n’importe où. De ce fait, il est préférable de se renseigner auprès de la mairie et de prévenir votre voisinage de votre projet de construction.

Comment le marché de l’immobilier a-t-il évolué avec le Covid-19 ?
Ces rénovations énergétiques qui donnent droit à une aide