Ces rénovations énergétiques qui donnent droit à une aide

Les particuliers ont droit à de nombreux dispositifs pour assurer le financement de leurs travaux de rénovation. Les chantiers peuvent, en effet, couter cher malgré une TVA réduite à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique et à 10 % pour les rénovations. Voilà pourquoi les aides aux rénovations énergétiques sont les bienvenues. Découvrez-les !

La prime Rénov ou le CITE pour tous

L’une des aides aux rénovations énergétiques que l’État ou les régions fournies est le Crédit d’impôt pour la transaction énergétique (CITE) qui est devenue depuis janvier 2020 « Ma prime Rénov ». Cette prime s’adresse à tous les contribuables, qu’ils soient imposables ou non. Les propriétaires peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 30 % du montant des dépenses effectuées pour les travaux. Toutefois, ce ne sont pas tous les travaux qui sont éligibles pour cette aide. En effet, seuls ceux assurant à l’habitation un véritable gain énergétique ou concernant l’aménagement de fourniments performants dans ce domaine bénéficient de ce dispositif de financement.

La prime Habiter mieux versée par l’ANAH

Cette prime existe depuis plus de 10 ans maintenant. Elle concerne surtout les ouvrages de réhabilitation globale, si ces derniers permettent de générer un gain d’énergie de 25 %. Elle est destinée à tous les propriétaires privés. Parmi les aides aux rénovations énergétiques qui existent, celle-ci se décline sous deux formes, à savoir : « Habiter mieux sérénité » et « Habiter mieux agilité ». Le premier dispositif propose un accompagnement-conseil, en plus de l’aide financière et sa prime. Le second est une subvention pour la réalisation d’un type de travaux spécifiques. Réservée aux ménages modestes, la prime habitée mieux propose un montant qui représente entre 45 et 75 % de la totalité du coût des travaux.

Les aides des fournisseurs

Mis à part les aides aux rénovations énergétiques fournies par l’État, l’ANAH ou les régions, vous pouvez également compter sur les aides des fournisseurs d’énergie. Celles-ci sont connues sous le nom de Certificats d’économies d’énergie ou CEE. Elles sont versées par les entreprises qui vendent de l’électricité, de la chaleur, du froid, du gaz ou GPL, du carburant ou encore du fioul domestique. Les aides peuvent se présenter sous forme de somme d’argent ou de bons d’achat et servent à financer les travaux comme ceux d’isolation de combles ou de planchers bas. Le montant CEE peut varier d’une entreprise à une autre et même durant l’année. 

Comment le marché de l’immobilier a-t-il évolué avec le Covid-19 ?
Achat immobilier, que puis-je faire pendant le confinement ?